Le supplice de la goutte d’eau

Il pleut actuellement à grosses gouttes sur Grenoble. Des fuites d’eau sont visibles dans l’enceinte du stade des Alpes.  Un écoulement assez important a d’ailleurs été repéré au niveau où le staff toulonnais devra prendre place demain. Si le FCG cherche une solution à cet incident, «l’idéal serait qu’il s’arrête de pleuvoir», nous a glissé un membre du club Isérois déjà bien occupé.

Une grosse averse en tribune officielle

Une grosse averse en tribune officielle © BJ

Publicités

Le mardi, c’est reparti !

Après le repos du dimanche et la journée de soin du lundi, le FCG est entré de plain-pied dans la préparation du match de samedi soir face à Toulon. Au programme aujourd’hui, entraînement individuel et collectif, musculation et vidéo.

Crédit : MW

Crédit : MW

L’annonce de Bernard Laporte, l’entraîneur de Toulon, hier soir sur France Bleu Isère n’a rien changé au programme. Même si Toulon se présentera avec une équipe B au stade des Alpes, tout le monde est sur le pont pour préparer cette rencontre de gala. A 9h, les avants sont les premiers à mettre le bleu de chauffe. Au programme pour eux, une heure de musculation. Pendant ce temps-là, les troisièmes lignes et la charnière peaufinent leurs automatismes sur le terrain d’entraînement. Sous les yeux de Franck Corrihons, l’entraîneur des arrières, Valentin Courrent et ses partenaires enchaînent les phases de jeu. Le tout sous un soleil de plomb qui réchauffe le cœur de la dizaine de supporters venu assister à la séance. Car après six défaites d’affilée, la confiance est à retrouver pour tout un club avant de se frotter à l’ogre toulonnais. Alors les joueurs ne comptent pas leurs efforts et après avoir sué dans la salle de muscu pour les uns, sur le gazon pour les autres, tout le monde se retrouve à 10h30 dans la salle vidéo pour une séance tactique d’une demi-heure. C’est Sylvain Bégon, l’entraîneur des avants, qui mène la séance. Le thème aujourd’hui : la défense toulonnaise. « J’ai essayé de montrer aux joueurs les failles de leur défense, notamment sur les touches », indique Sylvain Bégon. « Ensuite on a mis en place plusieurs tactiques pour les prendre en défaut. » Les joueurs écoutent attentivement. Certains étrangers traduisent les consignes du coach pour leurs coéquipiers qui ne maîtrisent pas la langue de Molière. Et à 11h, la défense toulonnaise est dans toutes les têtes grenobloises. «Ces séances vidéos sont très importantes. Avec Fabrice (Landreau, le manager grenoblois), on appuie sur les faiblesses de l’adversaire. Ça nous permet de prendre une bonne dose de confiance, » explique Sylvain Bégon.

A 11h, on échange les rôles. Ceux qui ont fait travailler biceps et pectoraux tôt ce matin passent au terrain et inversement. Les avants révisent leur mêlée et les arrières soulèvent de la fonte. Après une pause collation pour recharger les batteries, l’entraînement collectif démarre sous l’œil attentif du staff au complet et des journalistes venus pour l’occasion. La chaleur est étouffante mais les organismes encaissent les efforts répétés. Car le mardi, les joueurs sont dans des conditions physiques optimales. « Le mardi, c’est la première journée où tu peux vraiment travailler, » confirme Gareth Adamson, le préparateur du FCG. « Les joueurs ont récupéré du jus après le match du week-end et la charge de travail d’aujourd’hui sera digérée avant la fin de la semaine. » Une journée charnière donc, qu’il ne faut pas manquer pour arriver au top samedi soir. « Je travaille en collaboration avec les entraîneurs pour savoir quels compartiments de jeu ils veulent travailler, » explique Adamson. Et même si Toulon se présentera sans ses joueurs cadres, ça ne change rien à la préparation. «Toulon n’a pas d’équipe B. On sait comment ils vont jouer donc nous on se prépare pour les contrer. Et puis quel que soit l’adversaire, on s’entraîne toujours de la manière la plus sérieuse possible, » souligne Bégon.

Et heureusement après l’effort, le réconfort. A 14h, joueurs et entraîneurs se retrouvent pour déjeuner tous ensemble. Puis chacun peut ensuite rentrer à la maison pour une sieste bien méritée.

Maxime Bacquié

Sylvain Bégon, entraîneur des avants du FCG, explique l’organisation de la journée du mardi, au micro de Justine Dincher. 

« Des remplacants comme ca, moi je les prends ! »

Bernard Laporte, l’entraineur du R.C Toulon, a affirmé lundi soir sur les ondes de France Bleu Isère, qu’il alignerait une équipe « bis » samedi au stade des Alpes face au FCG, afin de préserver ses joueurs majeurs en vue des gros rendez vous (demi-finale de H Cup, phases finales du Top 14).

Une annonce qui n’a pas provoqué de remous chez les Grenoblois en cette journée d’entrainement plutôt soutenue.

« Des remplacants comme ceux que peut aligner Toulon, moi je les prends immédiatement dans mon équipe! » explique, tout sourire, le manager grenoblois Fabrice Landreau ». On sait pertinemment qu’au R.C.T, il n’y a pas d’équipe B, vu le niveau des joueurs », renchérit l’entraîneur des avants rouge et bleu, Sylvain Bégon.

 » Cela ne change strictement rien, on sait comment va jouer Toulon, quelque soit l’équipe alignée, et notre préparation reste la même. Peut être que l’équipe toulonnaise sera un peu moins réglée que la formation qui vient d’enchaîner les gros rendez-vous », conclut Fabrice Landreau. « L’ensemble pourrait être moins huilé, cela dit,encore une fois, avec des joueurs de classe mondiale comme peut en aligner Toulon, cela restera tout aussi dangereux, nous en sommes bien conscients ! »

Rudy Coetzee forfait

C’est la mauvaise nouvelle de ce mardi au stade Lesdiguières : le ¾ centre sud africain Rudy Coetzee a déclaré forfait pour le match au sommet face à Toulon, samedi. Handicapé par des douleurs récurrentes au dos depuis quelques semaines, l’ancien Berjallien ne pourra pas être aligné face aux leaders du Top 14. Par ailleurs, l’espoir Geoffrey Nouhaillaguet s’est donné une entorse à la cheville lors de l’entraînement du matin. Lors d’un atelier de travail en touche, il est retombé sur le pied d’un coéquipier. Son absence est estimée à une dizaine, voire une quinzaine de jours.

Crédit : FCG

Crédit : FCG